La simplicité est une des choses les plus difficiles à atteindre, l’adage est particulièrement vrai en musique où il est aisé de tomber dans la mièvrerie ou l’inconsistance sous couvert de légèreté: c’est alors qu’on vous taxera alors de faire de la pop commerciale. Le premier LP de SALES sorti en 2016 glissait sur ce problème en livrant une pop douce comme une caresse et mélancolique comme une fin d’été.

Take a lot est le premier titre du groupe depuis la sortie de l’album, les premières mesures renouent avec cette impression de facilité mais progressivement la répétition du refrain, les guitares qui deviennent plus langoureuses, les chœurs en réverbération créent une impression de léger malaise et on ne sait plus bien sur quel pied danser, si cette légèreté est gaie ou résignée. SALES réussi ce tour de force de faire de la pop triste, n’est ce pas au fond le comble de la distinction ?